Franchement, je suis un mec assez calme, rigolo, un peu râleur, mais jamais méchant. Par contre, il y a UN SUJET qui peut me foutre totalement en rogne, qui peut faire fuir les collègues au déjeuner tellement je deviens insupportable juste au lancement d’un débat, ce débat, c’est : « Toi t’es plutôt VO ou VF ? »

Que l’on soit clair, j’ai grandi, comme beaucoup de monde, avec des voix que j’adore. Que ce soit les doublages de mes animés d’enfance (DBZ, Ranma 1/2…) ou des séries rigolotes (Malcolm, la vie de famille…) Parce que déjà, quand j’étais gosse, je ne savais pas trop lire (un peu con le gars) mais surtout, je voulais juste me marrer. C’était rapide, efficace, aucune prise de tête… Et puis j’ai grandi.

J’ai grandi et mes goûts en cinéma et séries se sont affinés, le soucis, c’est que je viens d’une ville paumée prêt deNîmes et que le cinéma le plus prêt (Le Kinepolis de Nîmes, qui est tout pourri maintenant, avant le Hall était joli, maintenant c’est SUPER froid, enfin bref on s’en fout) ne passait que de la VF. Parce que les provinciaux n’ont pas le droit de savourer le jeu des acteurs, l’intonation, la mélodie d’une voix, parce qu’ils ont quand même payé 12 euros pour voir un film, alors on ne va pas leur demander de lire non plus, ni leur donner le choix. Faut pas pousser.

Le problème est là, c’est quand je suis venu vivre à Paris que j’ai pris plaisir à fréquenter les salles obscures. C’est en découvrant enfin la fibre optique les services légaux de streaming proposés par HADOPI que j’ai pu (re)découvrir la qualité d’une bonne série dans sa version originale.

Voilà pour la partie 3615. Soit tu es un mec cool et tu es d’accord avec moi, soit tu lis cet article en écoutant un épisode de Big Bang Theory en fond DANS TA CHAMBRE EN VF.

Je vais essayer de démontrer point par point pourquoi C’EST MAL DE FAIRE CE QUE TU FAIS.

1 : la destruction atomique d’un talent

Parce que oui, t’es peut-être pas au courant, mais un film, une série, ce n’est pas seulement une image, c’est aussi un son, ce sont des acteurs qui travaillent (souvent) leur rôle afin de véhiculer des émotions, des sensations dans leur voix. Tu piges pas ? Je vais te montrer un exemple :

En VO : Bryan Cranston est un acteur brillant, le jeu est totalement limpide. Skyler est une femme forte, très forte, sa voix est glaçante, elle est pas contente. Et Walter White nous livre l’une de ses plus belle réplique.

En VF : Besoin de détailler ? Skyler sort tout droit de « Amour, gloire et beauté ». Tout le jeu de l’actrice est totalement anéanti. On va éviter d’analyser le doublage de Bryan Cranston, c’est juste… Mais attendez ? Mais c’est la voix de Jean-Louis Faure, c’est le type qui doublait (vraiment bien) Bryan Cranston dans Malcolm ! Ils ont gardé le type qui renforçait le côté comique de Malcolm dans une série dramatique !
Un autre exemple avec Breaking Bad (qui est loin d’être la pire VF de tous les temps, tout en restant inutile)

La voix de Bob Odenkirk… Sérieux les mecs. Dans les commentaires de la vidéo, un mec dit que la VF passe mieux que la VO et qu’elle colle mieux au personnage… Comment on peut sortir un truc pareil ? Comment une voix pourrait mieux coller que celle de l’acteur original ?

Je pourrais aussi parler du doublage catastrophique de certains animés Japonais, ou les doubleurs n’hésitent même pas à changer le sens des dialogues pour censurer ou raconter une toute autre histoire ! C’est chaud !

2 : Et si c’était l’inverse ?

S’il y a bien une série que j’adore en France, c’est Kaamelott, pourquoi ? Parce que chaque acteur est reconnaissable à sa manière de parler et à l’intonation de sa voix, les acteurs tiennent parfaitement leur rôle et les coupures de paroles et les vannes sont parfaitement bien dosées.

Imaginons maintenant que la série sorte dans un autre pays et que les téléspectateurs de ce même pays regarde Kaamelott.. doublé ! Quelle horreur, quelle hérésie ! Perceval doublé, avec en plus des jeux de mots qui sautent, des erreurs de traductions, des voix doublant plusieurs personnages.

L’enfer.

3 : « Je ne parle pas un mot d’anglais »

Je ne connais pas un mot de Japonais, Suédois ou Corréen et j’ai tout de même parfaitement compris Monster, The Killing et Old Boy. Peut-être que les sous titres sont approximatifs, je ne sais pas, je n’ai aucun moyen de vérifier, mais c’est surement moins catastrophique qu’une VF qui scinde les phrases pour rester synchros avec les acteurs.

D’ailleurs depuis un certain temps, je m’amuse à regarder les séries anglaises en VO avec les sous-titres anglais, c’est un bon exercice pour améliorer son anglais tout en savourant une bonne série.

4 : Le réalisme et le bagage culturel réduit à néant

On atteint le dernier point et le plus grave selon moi. Certaines série peuvent dépasser le simple divertissement, on pourrait citer des séries comme Black Mirror, Homeland, Mad Men. Mais c’est surtout sur une série en particulier que je vais me pencher.

Et la j’ai pas trop envie de rigoler. Car je parle de The Wire.

Pourquoi la VF de The Wire est totalement dégueulasse ? Tout simplement parce que David Simon a voulu peindre un tableau extrêmement réaliste de la vie en banlieue. Outre le fait qu’il y arrive avec brio, chaque acteur (dont certains sont de vrais dealers) ont un bagage culturel qui leur est propre. Par exemple, un acteur ayant réellement fait de la prison aura un langage, des mimiques et un comportement qui lui est propre. Qu’est ce qui serait plus horrible que de remplacer la voix de cet acteur, d’un naturel, d’un vécu, par une voix sans relief lisant un prompteur ?

C’est très grave car au delà de détruire totalement le jeu des acteurs, le doublage détruit totalement le réalisme et le message de la série. J’aurais pu trouver d’autres exemples avec The Wire, mais j’ai mal à mon petit coeur.

On retrouve aussi ce phénomène sur les oeuvres asiatiques (on en parle d’ailleurs dans le premier Scopecast) ou le doublage peut parfois donner l’impression que les acteurs sont mauvais, alors qu’ils sont évidemment très bons. (Old Boy en VF, tuez-moi)

Pour conclure.

Je ne dis pas que le métier de doubleur n’est pas un beau métier. Le travail fait sur les films d’animation est souvent fantastique et il est évident que pour des films pour enfants, le doublage est essentiel pour l’éveil et la compréhension d’un oeuvre, car c’est à cet âge la que l’on construit ses goûts.

Par contre, passé un certain âge, la VF n’a plus AUCUNE utilité. En plus de faire travailler notre anglais, elle permet vraiment de conserver l’oeuvre original, de ne perdre aucun des messages des acteurs comme des réalisateurs et de profiter pleinement d’une oeuvre. De plus, aujourd’hui, la VO est facilement accessible ( même sur D8 on peut l’avoir, on arrête pas le progrès !)

La VF, c’est un peu comme si t’écoutais Space Oddity de Bowie avec Maitre Gims qui chante en Français par dessus. Tu gardes l’instrumentale, le sens des paroles, mais tout le morceau est totalement détruit, son atmosphère, sa beauté, ses subtilités…