C’est avec un immense plaisir que Zouz et Moi avons été invités à la soirée de lancement de Platinum End à Paris, le nouveau manga de Ohba et Obata (Bakuman / Death Note), au programme : de belles rencontres et surtout le graal : le tome 1 de Platinum End :
Alors, c’est bien ? C’est mieux que Death Note ? Ca vaut le coup ? C’est quand ? Ou ? Dépêche tooooi !

Alors, on va y aller franchement : si vous avez aimé Death Note, il y a de très grandes chances que vous adoriez ce nouveau Thriller signé Ohba/Obata. Après une escapade sympathique dans l’univers de l’industrie du manga avec Bakuman, le duo de choc revient cette fois-ci aux thèmes ayant fait le succès de Death Note : le divin, la mort et le pouvoir.

Pour en parler, je suis obligé de vous rappeler rapidement le synopsis (c’est celui écrit sur la couverture, pour ne rien spoiler) :

Mirai, un jeu homme qui a perdu tout espoir en la vie, décide de se suicider en se jetant du haut d’un building. Mais juste avant qu’il ne touche le sol, un ange, appelé Nasse, le rattrape au vol et lui sauve la vie. Elle lui offre alors la possibilité d’obtenir de puissants pouvoirs, promesses d’une vie meilleure… Mais en acceptant, Mirai découvre qu’il participe désormais à une compétition mortelle…

On y retrouve donc des anges, des pouvoirs divins et « compétition mortelle » qui n’est pas sans rappeler le conflit Raito / L dans Death Note.

Look moi ces ailes mec ! Elles sont pas trop swag ?

Look moi ces ailes mec ! Elles sont pas trop swag ?

Mais au-delà de reprendre les thèmes de leur ancien succès, les auteurs ne tombent pas dans un simple manga se nourrissant des inspirations de Death Note mais nous livrent une vraie oeuvre originale. Ce premier Tome démarre extrêmement vite tout en restant très fluide et introduit en 2 chapitres seulement le personnage principal, ses ambitions, ses enjeux et sa psychologie. Ce qui permet au manga de rentrer directement, à la fin de ce tome, dans le début de cette « compétition mortelle », avec une tension déjà bien présente dans ce premier tome.

Côté dessins, on retrouve toujours cette précision dans les arrière-plans, avec cette fois ci beaucoup d’effet de flou pour les premiers (ou derniers) plans. Le manga est aussi légèrement moins bavard que Bakuman ou Death Note (pour l’instant).

Certains dessins ont un ton assez cru qui ne conviendra pas du tout au jeune public, on y retrouve dès les premiers chapitres des scènes macabres et sexuels assez poussées dans les détails. Un signe de maturité ou l’envie de changer de public et de s’orienter vers du Seinen ?

Au final, on a l’impression d’avoir déjà lu une longue histoire et un long développement du personnage principal en seulement 3 chapitres. Les auteurs utilisent toujours ce même procédé dans leurs oeuvres pour lancer très rapidement leur intrigue et même si cela peut être un défaut pour s’attacher aux personnages principaux, on espère que Platinum End prendra le temps de développer ces personnages sur la durée.

On vous conseil donc Platinum End, le Tome 1 sortira en format papier et en français le 25 Mai 2016 et nous en reparlerons plus longuement dans le prochain podcast !