10 ans de développement. Autant dire que l’attente fût longue, très longue. Et comme le titre de ma critique l’indique, je suis en colère. Je suis en colère de la communication gigantesque, de Square Enix, de la confiance des créateurs du jeu, de la hype instaurée pour atteindre un résultat final, selon moi, laborieux. J’explique :

Quand j’ai commencé à y jouer le jour de sa sortie, ma note était de 8. Parce que je trouvais que les premières heures étaient merveilleuses malgré quelques petits soucis (le chara-design, l’aliasing de la PS4 et les bugs). Ensuite, j’ai un peu exploré la première zone, et j’ai descendu la note à 7.

Pourquoi ? Parce que développer un monde ouvert ne veut pas dire développer un monde immense pour jouer à qui à la plus grosse. Je n’ai pas trouvé une seule zone fun à explorer dans cette première partie, je ne trouve pas ça normal de devoir regarder une voiture rouler pendant 7 minutes. 7 MINUTES à ne strictement rien faire à part tourner sa camera et admirer la magnifique DA du jeu. Ou est la flore vivante ? Le déchaînement de la nature ? La faune ? Disparue ? C’est normal de devoir galoper 4 minutes avec son chocobo sans ne rencontrer aucun mob ? Pour des flageolets ? Pourquoi les quêtes annexes n’ont aucun fond ? Pourquoi mes décisions ne servent à rien ?

Bordel, j’ai passé mon année 2015 sur un jeu nommé The Witcher 3, j’ai l’impressions que énormément de fans de Final Fantasy sont totalement passés à côté de ce jeu. Et la comparaison entre FFXV et Witcher 3 est souvent présente sur internet, et beaucoup disent qu’elle n’a pas lieu d’être.

Mais bien sûr que si ! On parle de 2 RPG Open World, c’est déjà un point commun assez fort. Et dans The Witcher 3, il suffit de galoper n’importe ou sur Skellige pour s’en apercevoir. Quand je marche dans une ville, je vois un poissonnier couper son poisson, des enfants jouer, des gens discuter sur un banc, des ménestrels chanter, des clodos, des commerçants, des tavernes bruyantes, la vie est partout, même au fond des marécages de Velen, la vie est présente, le vent fait son travail, les oiseaux chantent, la lumière est lugubre. Dans Witcher 3, quand je lance une quêtes annexe, j’ai l’impression de participer à un vrai polar, ou je dois enquêter, prendre de décisions graves, voir sacrifier des gens, et demander de l’argent ou non, selon mon humeur et mes envies.

« Hey Cloud, passe moi l’sel pour les Merguez »

Dans Final Fantasy XV, il n’est pas normal, en 2016, de ne pouvoir parler qu’aux commerçants et aux donneurs de quêtes, il n’est pas normal que les quêtes annexes n’aient aucune conséquences entre elles. Il n’est pas normal de ne pas pouvoir se rendre facilement quelque part sans patienter plusieurs minutes (Devoir se téléporter à sa voiture pour ensuite se rendre ou l’on veut, plutôt que juste de TP à l’endroit voulu…) et je ne parle même pas de la conduite manuelle qui est une véritable honte. Donc oui, le monde de Final Fantasy XV est d’une tristesse et d’un ennui sans nom. C’est grand, c’est beau, mais totalement vide d’intérêt et de sens, si l’on enlève le temps passé à se déplacer sans ne rien faire ou à faire des quêtes Fedex, il ne reste strictement rien, à part le scénario vide de sens si l’on a pas vu un film avant. Film que je n’ai pas encore vu et que j’hésite à regarder tellement je trouve anormal de ne pas avoir une narration entière au sein du jeu après 10 ans de développement.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai la rage contre ce jeu. J’ai vendu pas mal de jeu PS4 (dont The Witcher 3 !) pour l’acheter, parce que je suis passé sur PC récemment. Et que je ne voulais pas attendre pour y jouer (même si la communication de Square Enix avait déjà dévoilé une grande majorité du jeu). Je vais sûrement vendre ma PS4 très vite et je ne suis même pas sûr de terminer le jeu. Une immense déception pour moi. J’étais au Max Linder le jour ou FFXV a été dévoilé sous sa forme actuelle. J’étais impressionné par le jeu (même si je trouvais la démo présentée déjà bien vide) mais depuis, d’autres jeux sont sortis, et FFXV est vraiment, vraiment en retard.

Je ne comprend pas les notes et le succès du jeu. La hype et l’énorme communication y est surement pour quelque chose et je respecte totalement les gens qui s’éclatent sur le jeu, je les envies, j’aimerais vraiment prendre mon pied dessus, mais c’est impossible.

Alors je peux aussi parler des points positifs :

Les combats sont vraiment cool mais… Très brouillon par moment.
Les musiques sont vraiment sympas… Mais à force de passer 20 minutes à marcher avec le même thème, on se lasse un peu. J’ai tout de même adoré le fait de pouvoir écouter les musiques des anciens opus durant les phases de « conduite ».
Les personnages sont ridicules, certes, mais les dialogues entre eux sont vraiment bien foutus, on ressent leur amitié en un clin d’œil.

D’ailleurs, l’écriture et le look des personnages, surtout Noctis, deviennent très intéressants à la fin du jeu et les liens entre les personnages prennent tout leurs sens. Le jeu est totalement linéaire une fois un certain chapitre dépassé, mais devient un concentré de tout ce qu’un Final Fantasy peut exprimer en terme de dramaturgie, de mise en scène avec une direction artistique dantesque..Et nous offre un dénouement digne des plus belles fins de la saga.

On en revient donc au même problème, le soucis de ce jeu, c’est son Open World. Le roi des JRPG a clairement perdu de sa noblesse, en ayant voulu voir trop grand, Square Enix on développer un jeu très pauvre. Un jeu beaucoup plus linéaire aurait permis d’exploiter encore mieux les capacités des consoles et de se concentrer sur ce que la saga sait offrir de mieux depuis 20 ans. Dommage pour nous.

5/10