Call me by your name, ce sont les premiers amours, les premières expériences, les premiers sentiments que l’on ressent sans savoir ce que c’est. Et Elio, jeune homme de 17 ans en vacances dans la maison familiale dans le nord de l’Italie, se lance, vit pleinement ces sentiments naissants et s’abandonne.

Cultivé, musicien, il passe ses journées à jouer de la musique, flirter, s’amuser avec ses amis et découvrir les rapports amoureux.

Il s’essaie tout d’abord avec son amie Marzia, mais Oliver, cet homme plus âgé, américain, venu passer 6 semaines pour travailler avec son père, professeur, l’intrigue. Il ne comprend pas, Oliver l’insupporte tout autant qu’il l’attire. L’attirance est mutuelle, mais plus réservée chez Oliver. Ils n’osent pas, se cherchent et finissent pas succomber pour vivre cette relation innocente, sensible et tellement pleine de vie.

La relation entre Elio et ses parents lui offre une maturité que l’on a pas à son âge. Ils le comprennent sans même avoir besoin de parler. Et ils le laissent vivre pleinement ses expériences.

Luca Guadagnino va les suivre à travers cette histoire, filme cette idylle, cette alchimie mais prend de la distance par pudeur, par respect, et parce que ces moments leurs appartiennent.

Les sentiments sont murmurés, écrits comme au collège lorsque l’on faisait passer des mots pour inviter quelqu’un à sortir, les sentiments sont timides, et nous n’avons pas besoin d’en voir davantage. Ils sont suggérés et c’est suffisant.

Alors on rêve, on rit, on s’émeut, on est transportés, on est touchés par cette belle histoire. Et là, on veut être à leur place. Vivre ce moment léger, empli de joie et de rires.

Le film est beau, humain, sincère.
Le film est teinté d’humour.

On est transportés dans les années 80 avec la musique, le style vestimentaire, on est époustouflés par le jeu d’acteurs. Timothée Chalamet, Elio dans le film, ne fait plus qu’un avec son personnage. Il s’imprègne de son rôle, vit ce rôle.

Le réalisateur ne nous montre pas seulement une histoire d’amour. C’est une ode à la vie, à la liberté des sentiments.

Ce n’est pas un film sur l’homosexualité mais sur les rencontres qui vous bouleversent, qui vous marquent à jamais.

Call Me By Your Name
Réalisé par Luca Guadagnino
En salle le 28 février 2018

Merci à Laura pour la critique.